test 5 Paillis régulièrement à la vente aux pépinières Lepage Bretagne "Bord de mer"

5 Paillis régulièrement à la vente sur la pépinière

Le Paillis dérive bien évidemment du mot Paille. Même si on utilise aujourd'hui de nombreux autres matériaux, l’objectif est le même : recouvrir les pieds de plantes afin d’aider à réguler le taux d'humidité et la température.

Ce qu’on appelle Paillis est donc un matériau que l’on utilise à même le sol, pour protéger et réguler localement les effets du climat. L’action de poser un Paillis s’appelle le paillage, et est régulièrement pratiquée pour que certaines plantes fragiles puissent supporter des conditions de pousse parfois peu adaptée à leur typologie.

A part la paille, qui reste un des matériaux les plus adaptés, on peut choisir d’autres matériaux de paillage, en ayant tout de même soin de se renseigner sur leur capacité à réagir à l'humidité, notamment. On distingue ainsi les paillis organiques (copeaux de bois, écorces d’arbres, aiguilles de pins, résidus de tonte séchée), des paillis synthétiques (fines feuilles en plastique qui recouvrent les plantes et les laissent croître à travers des fentes).

Les paillis organiques sont bien souvent assez proches du compost, en ceci qu’ils font finir leur décomposition naturellement, avec l’humidité et le soleil environnant, et venir aussi enrichir la terre de culture. Les paillis synthétiques quant à eux sont plus souvent utilisés  dans les cultures de légumes professionnelles à grande échelle.

Pour tenter de réduire l’empreinte carbone due à ces matériaux inertes, de nouveaux films biodégradables ont récemment été conçus pour offrir une alternative au plastique. En alternative de ces techniques, on peut aussi utiliser d’autres plantes à semer en même temps que ses plantations. La plante de couverture devra être sélectionnée pour sa rapidité de croissance et ainsi, à mesure qu’elle couvrira le terrain, elle limitera le développement des adventices et apportera les mêmes avantages qu’un paillis organique.

Le paillage jouant un rôle important dans tout système de jardinage il est important de bien se renseigner auprès d’un professionnel afin de choisir le meilleur produit à utiliser de la bonne façon. C’est très souvent en début de la saison de culture que l’on met en place son pallis. Selon le matériau utilisé, il pourra être nécessaire de le compléter, voire de le refaire, entre chaque saison. Le paillis va donc avoir plusieurs avantages, selon les plantes cultivées et l’adéquation entre vos conditions climatiques et celles requises par la plante.

Il joue principalement un rôle de régulateur de température : aussi bien en été qu’en hiver, le paillis va réduire les écarts thermiques et contribuer à assurer une température homogène et régulière autour du pied. Le paillis va aussi aider à réguler l’hygrométrie : il va limiter l'évaporation de l'eau et maintenir l'humidité dans le sol, car il limite les effets d’assèchement provoqués par une trop forte exposition au vent ou au soleil.

Autre avantage : un paillis organique va aussi progressivement venir enrichir le sol à mesure de sa décomposition. Il joue alors le rôle d’un engrais qui diffuse petit à petit des nutriments issus de la dégradation des matériaux. Enfin, il peut aussi limiter la prolifération de nuisibles, comme les insectes.

Loin d’être un simple élément décoratif ou superflu, un bon paillis peut vous éviter de nombreux soucis et agit comme un véritable “assistant” au jardinage.


  • Collection : Paillis à la pépinière