test ✿ 34 Palmiers à partir de 15.00€ aux pépinières Lepage Bretagne "Bord de mer"

34 Palmiers régulièrement à la vente sur la pépinière

Les palmiers, même s'ils existent dans le paysage breton depuis de nombreuses années, notamment le TRACHYCARPUS fortunei, rapportés de Chine par le marins bretons, n'ont pas été beaucoup plantés jusqu'à il y a 20 ans. Mais il existe actuellement un engouement sans précédent pour l'exotique en général et les palmiers en particulier. A l'instar des oliviers, les palmiers sont devenus quasiment indispensables dans l'imaginaire de nombreuses personnes. Il y a 30/40 ans, beaucoup de jardins avaient un saule pleureur et une ‘herbe de pampa' dont il reste ici et là des vestiges, d'autant que l'herbe de la pampa est devenue invasive dans certains secteurs. De nos jours c'est le ou les palmiers et l'olivier. Il est bien dommage que ces fameux palmiers soient si mal utilisés. On voit des PHOENIX canariensis plantés en plein sud à 3 m d'une façade ou planté en front de mer. Ils sont exsangues en fin d'hiver avec leur feuillage brûlé par le sel et les embruns. Et pourtant… Il suffit d'aller voir dans le sublime jardin du Pellinec comment la structure et le graphisme des palmiers peuvent mettre et être mis en valeur dans un ensemble.

Nous avons ici en Bretagne la chance de pouvoir utiliser une gamme relativement large de palmiers aux formes et graphismes différents.

Il y a évidemment le déjà cité TRACHYCARPUS fortunei très rustique qui supporte aussi des expositions proche de la mer. Il est très résistant y compris dans des situations compliquées. Son cousin germain européen, le CHAMAEROPS humilis multi-tronc avec sa forme plus compacte et arrondie ne dépassant guère 2 à 3 mètres de hauteur. Avec une variante encore plus compacte, le CHAMAEROPS humilis 'Vulcano'. Moins courant le TRACHYCARPUS wagnerianus, également érigé, avec une feuille plus courte et arrondie.

Et puis avec des troncs en forme d'ananas, il y a le PHOENIX des canaries à croissance rapide mais d'une rusticité très moyenne. A -6°C les feuilles commencent à griller… Il est intéressant pour sa croissance rapide et donc il est possible de planter des petits sujets pas chers qui auront au bout de quelques années un bel effet. Mais gare au grand coup de froid qui pourrait faire le ménage ! Plus rustique, le BUTIA capitata avec son feuillage légèrement bleuté est de croissance plus lente .Mais quel beau palmier !!

Encore plus bleuté, le BRAHEA armata n'est pas non plus de croissance rapide et donc relativement cher à l'achat pour ceux qui sont pressé. Sa floraison est une splendeur !

Enfin, le JUBEA chilensis : S'il existe quelques gros sujets en Bretagne, notamment à Morlaix, c'est un palmier qui a désespéré plus d'un jardinier amateur tant les premières années sa croissance semble arrêtée. C'est aussi pour cette raison, qu'il est très difficile de trouver de grands sujets.


  • Collection : Palmiers à la pépinière 

        
45,00 €
        
 
        
250,00 €
        
à partir de 150,00 €
        
à partir de 20,00 €
        
à partir de 20,00 €
        
à partir de 15,00 €
        
à partir de 20,00 €
     
à partir de 60,00 €
     
à partir de 20,00 €
        
à partir de 30,00 €
        
65,00 €
        
à partir de 15,00 €
        
à partir de 38,00 €
        
à partir de 15,00 €
      
à partir de 15,00 €
        
 
        
à partir de 25,00 €