test 1 Amendement régulièrement à la vente aux pépinières Lepage Bretagne "Bord de mer"

1 Amendement régulièrement à la vente sur la pépinière

Un amendement en jardinage : c’est quoi ?

Amender une terre, c’est y faire un apport (amendement) pour essayer d’en corriger la composition et la qualité. Il s’agit donc de compléter son sol en y incorporant un matériau de nature à améliorer la fertilité du terrain, et ainsi favoriser la croissance de ses plantations.

Le plus souvent, cet amendement va venir corriger la densité du sol, son pH et enrichir en éléments nutritifs. On fait donc évoluer 3 aspects : la nature physique, biologique et chimique du sol.

Les amendements (à ne pas confondre avec des engrais) se classent en 2 grandes catégories : les amendements organiques et les amendements minéraux.

Les amendements organiques sont le plus souvent issus de végétaux (paille, compost, écorce…) mais comportent aussi parfois des matériaux d’origine animale (fumier, corne broyée, sang séché…). D’un point de vue physique, ils ont l’avantage de pouvoir alléger les terres lourdes, leur conférant ainsi un meilleur pouvoir drainant pour une meilleure circulation d’air et d’eau. Mais ils donnent aussi plus de consistance à des terres légères.

Comme leur décomposition est progressive dans le temps, ils nourrissent durablement les plantations. Leur apport est donc très intéressant d’un point de vue biologique, tant pour la plante elle-même que pour le sol.

Les amendements minéraux ont souvent une action plus chimique : la plupart vont par exemple corriger un niveau de pH, à la hausse ou à la baisse selon le matériau employé.

Ainsi, la chaux est très souvent utilisée pour augmenter le pH d’un sol trop acide, et, inversement, le sulfate de fer amène de l’acidité sur un sol trop basique. Mais les amendements minéraux influent aussi sur les propriétés physiques du sol : le sable, par exemple, va alléger les sols trop lourds, etc…

Il existe donc de multiples types d’amendements, donc les combinaisons peuvent venir corriger et enrichir différentes caractéristiques du terrain.

Mais en réalité, avant de tenter les amendements au hasard, ou de solliciter les conseils avisés de votre pépiniériste (!), il est capital de commencer par un bon examen de son sol et afin d’en déterminer les caractéristiques principales.

Pour faire simple et donner des grandes lignes, on distingue généralement 4 types de sols :

  • Calcaire : ce type de sol est alcalin et retient mal l’eau ;
  • Argileux : ce type de sol est plutôt acide et retient bien les éléments fertilisants ;
  • Sableux : un sol plus perméable à l’eau et qui se réchauffe vite ;
  • Humifère : un sol acide et très riche en matières organiques.

Prenez donc soin de bien identifier la nature de votre sol puis demandez conseil auprès de votre spécialiste qui sera le mieux à même de vous proposer l’amendement le plus adapté aux plantations que vous souhaitez réaliser.


  • Collection : Amendement à la pépinière